Hersh Dovid Nomberg

Hersh Dovid Nomberg (1876-1927) est un écrivain yiddish polonais dont l’itinéraire de jeunesse est tout à fait semblable à celui de nombre d’intellectuels de sa génération. Issu du système d’éducation juif traditionnel, il découvre à l’âge adulte la culture séculière, ainsi que les littératures européennes (en particulier russes, polonaise et allemande). Il écrit ses premiers textes en hébreu avant de basculer vers le yiddish sous l’influence de Peretz.

Auteur de nouvelles qui mettent en scène des personnages passifs et désenchantés, souvent en décalage avec leur environnement, il est aussi activement engagé dans la vie politique et les questions qui concernent l’identité juive, en particulier linguistique. Théoricien du « yiddishisme politique », il participe à la conférence de Czernowitz sur la langue yiddish en 1908 et se prononce en faveur d’une coexistence de l’hébreu et du yiddish comme langues nationales juives.

 

En 1919 et 1920, il représente le parti folkiste et défend l’autonomie culturelle juive au Sejm, le Parlement polonais.

Hersh Dovid Nomberg was born in Mszczonów (Yiddish: Ashminov) a market town about thirty miles from Warsaw. Orphaned at a young age, he was raised by his maternal grandfather in a devoutly religious milieu. He began publishing poems and short stories around 1900 in both Yiddish and Hebrew and was considered one of the most influential Yiddish writers of his generation. Nomberg died at the age of 51, having suffered from chronic lung problems for most of his life.

NombySketch.png
AQLFCover2.jpg
betweenparents.jpg